Introduction des CNDM

Il était une fois un peuple de Sorcières et de Sorciers qui vivaient sur les Terres de la Grande Montagne. Ils étaient peu nombreux mais vivaient heureux, notamment grâce à leur magie. Ils l’utilisaient pour toutes les petites tâches du quotidien qu’ils n’avaient pas envie de réaliser eux-même, comme le ménage, la vaisselle, la cuisine, et bien d’autres choses qu’ils ne trouvaient pas très agréables. Ils profitaient alors de leur temps libre pour vaquer à leurs occupations.

Certains partaient se balader dans la nature, d’autres jouaient de la musique ou encore pratiquaient l’art noble de la sieste. Les Sorciers vivaient dans des petits villages qui étaient tous organisés de la même façon. La vie s’y organisait autour de l’école et de la grande place. Ils l’appelaient la grande place, mais c’était en fait une jolie petite placette que les sorciers de chaque village décoraient selon leurs goûts.

L’école était accessible à tous, des plus petits aux plus grands : on y allait par plaisir, pour apprendre des choses. Dans l’école, on trouvait une immense bibliothèque remplie de livres en tous genres. Beaucoup contenaient des informations sur la magie. Les Sorciers s’informaient souvent sur les sortilèges les plus importants : le sortilège de la vaisselle automatique, du plancher mirobolant, du rangement formidable, et le plus connu de tous, le jus de fraises instantané. Ce dernier était très prisé des Sorciers car il permettait de produire un tonneau entier à partir de seulement sept fraises. Ils avaient bien essayé avec d’autres fruits mais n’avaient jamais réussi à obtenir autre chose qu’une sorte de purée impossible à boire à la paille.

Dessin de Juliette Vasseur
Dessin de Juliette Vasseur

Chaque village était dirigé par un Chef qui était élu. Le rôle de Chef impliquait quelques missions comme la gestion du stock de jus de fraises, et induisait une autorité qui ne devait jamais être remise en question. Être le Chef demandait donc un peu de travail supplémentaire, et c’est la raison pour laquelle les Sorciers en changeaient tous les deux ans. Au-delà de cette période, ils estimaient qu’il était temps d’élire un remplaçant pour éviter la surcharge de travail. 

L’histoire raconte qu’un jour, un Chef avait décidé d’assumer ses fonctions une année supplémentaire. Au bout de la troisième année, il était si fatigué qu’il a fait une sieste de trois jours et trois nuits ! Non, définitivement, deux ans de cheffage (le mot existe, chez les Sorciers), c’était bien assez.

Les Sorcières et les Sorciers vivaient donc heureux tous ensemble, et la vie s’écoulait paisiblement.

NICOLAS, Mathieu (2018). Contes de la Nuit des Marmites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *